Le Journal de Marianet

 

Le journal de Marianet   Le 8 juin 2018

" Que vous le vouliez ou pas, je garderai mon enfant... C'est MA vie !  

 

Le journal de Marianet  "Chanchan" mère de naissance 
Hier, je rencontrais une mère de naissance qui, après plus de 40 ans, peste encore de colère pour l'enfer qu'on lui a fait vivre !
Enceinte de son premier amour, elle se confronte à ses parents... il est bien entendu hors de question de ne pas protéger la réputation de la famille... et donc inacceptable de garder un enfant alors que ses parents sont jeunes et non mariés. 
Emmenée chez une faiseuse d'anges, de force, elle pleure et "l'attirail" qu'elle aperçoit en rentrant dans le cabinet l'aide à hurler fort, très fort... elle ne veut pas de ça ! Rien n'y fait jusqu'à l'instant où elle retournera les arguments parentaux contre eux ! Son père est dans les forces de l'ordre et elle se met à hurler que si on intervient de force elle n'hésitera pas un instant à déposer plainte dès sa sortie de ce lieu d'enfer ! Pendant que la faiseuse d'anges déclarera paniquée qu'elle refuse de poursuivre, les parents pâlissent.. et ce sera la première victoire de "chanchan" !
A bout de ressources, ses parents l'enverront dans un foyer maternel... où il a été convenu par ses parents et les religieuses qu'elle abandonnerait son enfant au profit de l'adoption... Elle est mineure, elle n'a donc rien à dire !
Elle s'obstinera pendant plusieurs mois mais devra tout subir... les leçons de morale, les humiliations, les maltraitances, les menaces... un lavage de cerveau au quotidien sous une pression terrible ! Elle est mineure, elle n'a rien à dire, son bébé sera confié en adoption.
Quand tout de go, elle a une idée... le père restant en contact avec sa dulcinée, elle l'appelle et lui explique que s'il ne va pas reconnaître l'enfant avant la naissance la DASS va lui prendre son bébé ! Et il s'exécutera sans délai ! Terminé pour le foyer maternel de pouvoir accoucher "chanchan" sous X, il faudra laisser la mère le reconnaître ! Et ce sera la deuxième victoire de "chanchan" !
Déterminées, les religieuses continueront à menacer jusqu'à la naissance... "chanchan" devant se rendre compte que si elle s'obstine ses parents l'abandonneront tout-à-fait car hors de question qu'elle rentre avec un bébé... que puisqu'elle n'aura plus de ressources elle ne pourra rester au foyer car n'aura pas les moyens de subvenir à sa pension... elle n'a pas de travail et n'en trouvera pas vu son âge et sa situation... elle sera donc à la rue et la DASS prendra le bébé malgré tout ! "chanchan" réussira à trouver un travail (qu'elle gardera jusqu'à sa retraite !) via relation personnelle et elle restera deux ans au foyer maternel mais en devant laisser son salaire presqu'entier pour la pension ! Ce sera la troisième victoire de "chanchan"
Elle sortira du foyer avec son enfant, aura une vie heureuse même si parsemée d'embûches, gardera contact avec le père de son enfant pour permettre à celui-ci de connaître son père et son histoire et finira par faire accepter son enfant dans sa famille ! La grande victoire est que tout va bien jusqu'à ce jour !
Hier, je rencontrais "chanchan" pendant trois heures... avant un nouveau grand jour pour elle ! Elle a décidé de retourner sur les lieux de ces deux années d'enfer... elle sait qu'elle en a besoin depuis longtemps mais n'est jamais arrivée à passer la porte de ce bâtiment de l'horreur !
Elle me confiait qu'elle pensait au quotidien à toutes celles dont elle avait croisé le chemin là-bas et qui n'avait pas trouvé les ressources pour combattre pour pouvoir garder leur enfant... à tous ces enfants qui ignorent en partie ou en tout ce que leurs mères ont subi voire qui ignorent leur adoption car tous les enfants n'étaient pas confié via la DASS ... certaines familles aisées venaient faire leur "marché sur place ! Des jeunes filles qui arrivaient de partout en France mais aussi de l'étranger (autres continents) dont les enfants ne sauront jamais rien ou que peu du drame de leur mère !
Merci "chanchan" 
Ton témoignage est si important même si insupportable... on ne peut que t'écouter et partager ta colère ! On ne peut qu'être envahi de dégoût et de chagrin !
Nos pensées t'accompagnent pour ce pèlerinage de vie que nous te souhaitons le moins douloureux possible !

 

 

Le journal de Marianet   Le 8 juin 2018

Ces petits bonheurs qui encouragent !  


Depuis quelques jours, je remue ciel et terre dans une recherche... celle de "I..." arrivée parmi nous après des années déjà de recherches !
Quelques informations,  de questions, et une sensation d'écoeurement qui arrivait d'où on ne savait oùcrying 

 

Une série de contacts directs créèrent la confiance qui permettait de travailler sérieusement et en toute collaboration avec la concernée dans le dialogue et le respect des règles préétablies ensemblesmiley C'était un "petit bonheur" très important...


L'écoeurement pointait son nez... nous découvrions que vraisemblablement on avait séparés des jumeaux après 9 mois de vie commune intra utéro mais aussi après plusieurs mois de pouponnière où on laissait les jumeaux en grande proximité... grâce à une fouille documentaire...

ET lorsque la question fut posée à l'Administration la réponse fut "on ne peut rien vous dire" !

MAIS pourquoi donc puisque la naissance du 2ième enfant date bien d'avant l'adoption et donc avant que les liens juridiques ne soient coupés et trois jours avant la remise des enfants aux services sociaux par la mèrefrown
L'explication apparut (probable !) quelques heures plus tard... un lien avec des infos captées dans d'anciennes conversations... Les parents adoptifs auraient refusé d'adopter les deux enfants ensemble !crying


L'enfant jumeau reste introuvable malgré que son prénom nous est connu car contenu dans un document... et à ce jour, pas la moindre information à son sujet !


La fouille continuait... autour d'un document qui affichait (pour " I...") un lieu et une identité de naissance suivie de l'attestation d'une autre identité dite fictive (avant l'adoption) avec un lieu de naissance fictif...

MAIS nous allions découvrir que si le premier lieu de naissance était réel l'identité ne l'était pas... AVEC l'identité suite à l'adoption, cela fait donc QUATRE identités différentes pour le même enfant et DEUX lieux de naissance !
Après l'étonnement, ce fut la colère angry  (que de temps perdu pour rien !) pour ensuite connaître l'émotion d'un "petit bonheur" MAIS SI IMPORTANT !
RIEN n'est trouvé MAIS déjà un grand cadeau... l'identité personnelle se complète, il ne manque plus que le nom des parents de naissance !

Ce qui fera SIX identités à " I... " crying

 

Une recherche qui a besoin, plus qu'une autre encore, de ces "petits bonheurs" qui encouragent, réchauffent les coeurs endoloris et calme l'angoisse de ne rien trouver... SURTOUT pour une personne "malade et handicapée de par sa maladie" et pour qui retrouver serait du plus important ❣️

 

 

Le journal de Marianet  Le 1er juin 2018


Lors d'une retrouvaille, homme abandonné en France par une mère belge (via ce qu'on pourrait appeler le "trafic des soit disantes charitables", heureux en adoption avec des parents qui l'ont accompagné sans éviter le parcours du combattant de ses recherches et sa joie le jour des retrouvailles, 
" C..." racontait...
Lors des réunions de famille, c'était toujours la même chose...
" Oh que tu ressembles à grand-père... Mais tu es la copie de tante machin... Et toi que ton fils ressemble à cousin truc.."
Et moi ? Et bien moi, je ne pouvais que me dire " toi mon pauvre c... tu es le cheveu dans la soupe !!! " 
Aujourd'hui C... a retrouvé, il a des enfants de naissance et adoptés... sa famille de naissance et sa famille adoptive ne s'ignorent pas et la "fratrie recomposée" s'entend 
Comment s'identifier sans savoir qui on est ? d'où on vient ? pour s'asseoir plus confortablement où on est et mieux choisir où on ira 

 

❣️

 

 

Le journal de Marianet  Le 31 mai 2018


Ce matin, J... me raconte son histoire... avec tellement de pudeur, de délicatesse, de respect, de dignité...
En me remerciant pour l'attention que j'accepte de réserver à sa demande d'aide, il me dit : " Vous comprenez... j'étais enfant unique, je n'ai plus personne... et j'aimerais bien savoir d'où je viens avant de mourir "
Je me sens si démunie devant une demande aussi humaine... il n'y a rien à opposer à un tel espoir... 
Voilà pourquoi je n'abandonnerai jamais aucune recherche... même s'il s'agit d'une aide aux recherches de plusieurs années 

 

 



Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?

Galerie photos

Galerie photos exemple